Avec ce billet, j’aimerais rajouter des informations à celles déjà données par mon collègue Louis-David Martineau dans son billet : L’éthique Hacker.

Un philosophe finlandais Pekka Himanen a publié un livre en 2001 dont le titre est : L’éthique Hacker. Dans ce livre M.Himanen  fait une réflexion sur les valeurs fondamentales qui constituent la philosophie des hackers et il dresse un constat sur l’état actuel de leur éthique en rapport aux mutations qu’ont connues la société et le monde du travail.

Le hacker est par définition animé par une valeur suprême : la passion. Il n’a aucun attrait envers les valeurs dominantes de l’éthique capitaliste, dont le profit et l’argent sont les points centraux. Il y’a d’autres valeurs qui s’ajoutent à  la passion comme la liberté et la créativité. C’est vrai qu’au départ du mouvement ces valeurs étaient réelles et prédominantes, mais qu’en est-il maintenant?

Je me rappelle d’un téléfilm (excellent d’ailleurs) sorti en 1999 dont le titre était : les pirates de la Silicon Valley. Ce film relatait les débuts et la rivalité entre les pionniers de la micro-informatique, Bill Gates et Steve Jobes. Je me demande maintenant si le mot « Pirates » convient bien à la rivalité qui existait à cette époque entre deux grands bâtisseurs de l’informatique. Les deux étaient certes animés d’une réelle passion pour ce qu’ils essayaient de créer, mais l’enjeu commercial a toujours été présent.

Risquons-nous, de nos jours, d’avoir un autre monsieur comme Linus Torvalds (un autre Finlandais et inventeur de Linux) ? L’esprit et éthique hacker est important, car c’est bel et bien avec cette passion de création et de liberté que de jeunes esprits brillants ont inventé Google et Facebook , mais les considérations matérielles (avec des montants assez exorbitants, il faut l’avouer) prennent le dessus assez rapidement.

Alors! L’éthique des hackers fait-elle partie de l’histoire? Où est-ce toujours d’actualité?

Publicités