Au risque de me tromper, je crois que c’est la première fois de l’histoire que le mot « Viral » a une connotation positive. Comme tout internaute, j’ai déjà été confronté avec amusement à ce phénomène, mais sans trop y prêter attention, autre le fait que la majorité des vidéos soient drôles et sympathiques.

J’ai été très surpris d’apprendre à la lecture du Module 4, que ces vidéos faisaient partie de ce qu’on appelle le « Marketing viral » et que ce nouveau marketing était maintenant considéré comme une institution incontournable du Web 2.0.

C’est des internautes ordinaires qui ont commencé cette «mode», en postant des vidéos de leur conception et qui, dépendamment des goûts et des sensibilités de chacun, se sont vite propagées sur la toile. La contagion des vidéos s’est faite d’une manière fulgurante et exponentielle grâce aux internautes ayant apprécié le contenu, avant de le distribuer.

Les boites de marketing et les compagnies ont vite remarqué le potentiel de gains que représente ce nouveau créneau. Ils se sont, donc, vite emparés de ce filon pour mieux l’exploiter. Le marketing viral est devenu tellement populaire qu’on assiste même à des votes sur le net à propos des meilleures vidéos virales.

Ce nouveau marketing et cette course effrénée à la vente risquent d’ouvrir la porte à des dérives incontrôlables sur un espace aussi grand qu’Internet. Les compagnies ou les particuliers vont vouloir toujours repousser encore plus loin les limites pour « taper à l’œil » et plaire au consommateur.

Je me pose les questions suivantes : Pourquoi ces « publicités virales » ne sont pas transposables à la télévision? Sont-elles à ce point dérangeantes qu’on veut les éviter à un plus large public? Et comme pour tout virus, comment peut-on s’immuniser contre un phénomène, qui à force d’être surexploité, risque de déraper à tout moment?

Publicités